Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Guilhem ... Roc'n'roll

15 Juin 2014 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Escalade

Guilhem ... Roc'n'roll

Alors que l'on sillonnait en voiture les Pyrénées sans la moindre arrière-pensée, Guilhem a aperçu au loin un rocher pyramidal et il s'est exclamé spontanément : « papa, serait-il possible de s'arrêter un instant en cet endroit, ce caillou triangulaire me semble adéquat pour une chorégraphie verticale ». Interloqué par cette réflexion émanant quand même de la bouche d'un enfant de 9 ans et demi, je me suis alors dit et que Guilhem était visiblement dans un grand jour et qu'il ne fallait pas contrarier les velléités d'un enfant surtout lorsqu'elles sont si bien formulées.

Par chance, dans le coffre arrière de la voiture, on disposait du matériel approprié afin que Guilhem puisse soulager ses pulsions verticales.

On s'est donc dirigé vers ce rocher élu après avoir consciencieusement regardé les recommandations de la commune et de la fédération. Un peu de lecture ne peut pas nuire à la vivacité de l'esprit.

Puis, j'ai ensuite laissé volontairement Guilhem seul afin qu'il puisse cérémonieusement enfiler son cuissard, vérifier méthodiquement son matériel et se recueillir pieusement lors de la contemplation de la falaise et pendant l'examen minutieux des prises et du grain du rocher. Il est des moments sacrés dans la vie d'un grimpeur qui n'appartiennent qu'à lui-seul. Et, le premier de cordée, aujourd'hui, c'est Guilhem. Comparable par certaines facettes à la déréliction du Christ sur la colline du Golgotha, cette nécessaire solitude de l'ascensionniste est quasiment d'essence divine en ce qu'elle va conditionner les premiers gestes de son «opéra vertical» ( une pensée au passage à feu Patrick ), gestes vitaux dont la concision et l'enchaînement ne peuvent tolérer la moindre approximation.

Sinon, c'est la chute de l'archange. La déchéance. Guilhem le sait, il n'a pas droit à l'erreur. La grimpe n'est pas qu'un sport. Elle est avant tout spirituelle, un schème mystique où chacun des mouvements se doit d'être spiritiquement conceptualisé avant d'être développé dans la troisième dimension.

Guilhem relève enfin la tête et me regarde. Je vois dans ses yeux que l'instant de l'envol est proche. Il est des lueurs qui ne trompent pas. Le moment de faire fusionner la Terre Matricielle et le Ciel de la Volupté est arrivé. Dans un halo de « pof », Guilhem s'élance et je libère alors de la corde de mon système de frein afin d'éviter de contrarier le préambule d'une œuvre en gestation.

Guilhem évolue sereinement. Ses mouvements sont rigoureux et parfaits. Millimétriques. Mariant la précision du métronome et l'harmonie du biologique. Son corps épouse à merveille la structure du rocher qui, par le biais de chacun de ses gestes, se met à chanter une mélodie oculaire faisant de la voie une immense portée musicale où les prises sont devenues des notes pures ponctuées par le silence et les repos de Guilhem.

Lorsque soudain retentit un cri guttural, presque primal. Guilhem vient de toucher la chaîne du relais. Il peut alors laisser exploser sa joie, s'extérioriser, évacuer le reliquat des tensions qui, il y a un instant encore, faisaient bouillir la pulpe de ses muscles et de son cerveau.

Mon rôle d'assureur se borne encore ici à être discret. Afin de respecter cet instant de grâce où Guilhem peut se permettre quelques secondes de tutoyer Dieu himself.

Guilhem ... Roc'n'roll
Guilhem ... Roc'n'roll
Guilhem ... Roc'n'roll
Guilhem ... Roc'n'roll

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article