Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Le gypaète barbé

22 Août 2014 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Randonnée

Le gypaète barbé

L'idée était de participer à ce fameux trail des Hautes-Pyrénées ( 8ème édition ) au-travers de la trilogie « pic du Jer – Béout – Pibeste », parcours de 30 kilomètres sur presque 2000 mètres de dénivelé. Dans un décor onirique passant entre autre par le bercail de mon enfance, la mirifique et inégalable vallée de Batsurguère qui mériterait allègrement son inscription au patrimoine naturel mondial de l'humanité. Mais je préfère m'arrêter là plutôt que de me voir suspecter de chauvinisme ou de partialité …

L'objectif était ensuite de ne pas ou presque pas s'entraîner afin que la course à pied, base de nombreuses disciplines, demeure un plaisir et non un supplice. Objectif atteint avec une facilité déconcertante.

Le but ultime était finalement de terminer cette course en ayant préservé au possible toute ou au moins une partie conséquente et viable de son intégrité physique. Ce qui fut chose accomplie, déduction faite cependant des courbatures ou crampes diversiformes mettant en exergue des muscles et des nerfs à l'existence insoupçonnée jusque là.

Un léger bémol toutefois sur l'organisation de cette manifestation concernant pourtant plus de 500 inscrits ( à 20 euros l'unité = soit plus de 10 000 euros ) : sans vouloir être taxé de rapacité (un comble pour un tel trail), il aurait été opportun et appréciable de décerner à chacun des coureurs finissants un petit souvenir en témoignage de leur participation, par exemple une petite médaille commémorative qui rappellerait à leur mémoire les bons moments passés ( voire les souffrances pour les traileurs à tendance masochiste ou doloriste ).

Merci aussi à mes deux camarades de brigade pour leurs courageuses et intrépides participations. Merci également à tous ceux qui sont venus et nous voir et nous encourager, sur des kilomètres et des kilomètres pour certains. Ces derniers, désireux par pure modestie de demeurer anonymes, une mention spéciale leur est donc adressée sous forme prénominale: merci donc encore à Jean-Paul, Lucile, Marie-Elise, le Dom, Sandra, Manu, Annie sans oublier Princesse et le rejeton ardent, Guilhem qui, malgré l'état de délabrement de son géniteur, est quand même parvenu à reconnaître son père de bout en bout de l'épreuve.

Addendum - Aucune photographie de Mimi, celles affichées sur le site officiel étant de trop faible qualité. Aucun cliché non plus de Loïc, ce dernier ayant eu l'arrogance de finir devant nous tous ...

Dernier cliché ... Mes fans de la première heure.
Dernier cliché ... Mes fans de la première heure.
Dernier cliché ... Mes fans de la première heure.
Dernier cliché ... Mes fans de la première heure.

Dernier cliché ... Mes fans de la première heure.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article