Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Revanche sur le kangourou français

22 Août 2014 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Aventure

Revanche sur le kangourou français

Cela faisait déjà un an que Guilhem ruminait sa revanche. Entraîné, voire sur-entraîné, il l'était d'autant plus qu'il n'avait eu de cesse d'enchaîner les montées et les descentes de son lit-mezzanine afin de parvenir à simuler et vaincre les haut-le-cœur suscités par les tangages d'un navire chahuté par un océan démonté.

Car c'est au bateau pirate que Guilhem a décidé de s'affronter. Cette fameuse attraction qui a la fâcheuse tendance d'affoler les œsophages des adultes les plus endurcis. Mais Guilhem aime les défis et il se sent maintenant prêt. Ceci d'autant plus qu'il se remémore encore le camouflet infligé l'année passée par un employé de ce parc d'attraction qui l'avait jugé inapte à l'embarquement à cause de 2 misérables centimètres manquants, carence constatée de surcroît en public sous une toise dont l'exactitude demeurait encore à démontrer. Mais Guilhem n'avait pas bronché, il avait dignement ravalé sa salive tout en se jurant qu'il reviendrait un jour essuyer cette offense. Et ce jour était enfin arrivé. La haine grandissante lui avait fait gagner les précieux centimètres jusqu'à atteindre la taille imposante des 134 … Hé oui, mec.

L’œil du tigre était maintenant rivé à son orbite comme l'éponge à son substrat … Ou la lame à sa garde pour faire un peu plus offensif.

Premier point. Établir un camp de base au plus proche du parc afin d'éviter de dépenser son énergie sur le trajet menant au ring. Ce fut chose faite. Facile avec nos nouvelles « sardines » indestructibles et inoxydables.

Second point. Crucial. Une alimentation saine afin que le jour J, le corps puisse répondre favorablement aux sollicitations imposées par cette épreuve. Mention TB aux parents qui sont parvenus à satisfaire mes besoins caloriques grâce en partie au barbecue récemment acquis et sur lequel ont pu cuire les protéines nécessaires à mon exploit futur.

Troisième point. Une bonne nuit de repos. Malgré un orage terrifique, mon capital sommeil a pu toutefois être préservé par une étanchéité sans faille de notre tente de camping. Il m'a cependant un moment fallu me réfugier dans l'habitacle de la voiture tant le vent soufflait avec rage. Les dieux de la météorologie ont vainement tenté de déprogrammer mon triomphe imminent.

Ça y est. Après avoir validé nos billets électroniques, je me retrouve devant l'obstacle. La «bête mécanique» avait beau ruer devant mes yeux, je ne faiblissais pas. Je n'écoutais même plus les hurlements d'effroi des touristes embarqués, ridicules petites poupées ballottées et chahutées dans leur gangue de noix …

Avant de monter, l'employé m'obligea quand même à la brimade de la toise. Fier de mes 134 centimètres, je ne lui adressais même pas un regard et je partis directement m'installer dans la galère. Les premières oscillations passées, je reprenais un peu de ma respiration afin de sangler au mieux mes abdominaux ciselés pour l'occasion par mes exercices sur mezzanine. Ce qui m'évita de basculer dans le vide. Et de terminer l'épreuve victorieux sous les yeux éblouis de mes parents.

Quoiqu'il en soit, j'attendrai au moins encore un an avant de récidiver … Place aux autres manèges.

Ad augusta ...
Ad augusta ...
Ad augusta ...
Ad augusta ...
Ad augusta ...
Ad augusta ...
Ad augusta ...

Ad augusta ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article