Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

De la Sueur à la Gloire

27 Novembre 2014 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Aventure

De la Sueur à la Gloire

S'ils avaient été chétifs ou souffreteux, disgracieux ou impotents, amorphes ou couards, jamais ils n'auraient pu intégrer la prestigieuse école du pic du Midi.

Cette fabrique à champions par laquelle les plus grands personnages de notre région sont passés.

Les nommer serait d'ailleurs une offense tant leurs titres et leurs exploits peuplent la mémoire collective du pays. Il n'est pas un carrefour, une place ou une clairière qui ne soit orné d'un édifice ou d'un mausolée rappelant et leurs noms et leurs victoires.

Le temps a beau passer dans la municipalité bagnéraise, il est pourtant comme figé dans l'enceinte de l'école du pic du Midi. Figé dans le passé comme pour ne pas oublier les valeureux anciens qui ont précédé nos écoliers d'aujourd'hui qui se font chaque jour que Dieu leur accorde un honneur de perpétuer les prouesses de leurs prédécesseurs.

Comme chaque année, le cross scolaire de l'automne est un rendez-vous essentiel où il s'agit pour ces écoliers de prouver encore et de concrétiser toujours une domination et une hégémonie que nulle bouche jusqu'à présent n'a osé contester.

Ce 27 novembre 2014, les échines courbées et les yeux falots des enfants des autres écoles à l'approche des élèves du pic du Midi sous les frondaisons des arbres du vallon du Salut témoignent une fois de plus de la pérennité d'une réputation jamais entachée.

Guilhem, Noa, Théo et Damien … les héros du jour … se placent cérémonieusement sur la ligne de départ. A l'instar de la vénérable Maëlis juste avant eux. La sueur de la concentration strie leurs fronts de marbre. Leurs sens sont si exacerbés qu'ils en arrivent à percevoir ce que le commun des mortels confond fréquemment avec le bruit du vent : l'énergie tellurique, cette force chthonienne qui peut soulever des montagnes et fendre le noyau du plus dur des diamants. Elle est en eux et doit le rester le temps d'une course.

Le départ est lancé. Telles des flèches aux pointes d'argent, nos athlètes pourfendent l'horizon. Sans faiblir, sans faillir, les obstacles sont rapidement avalés par un appétit de conquête insatiable. Les muscles de leurs corps, plus innervés qu'un quadriceps de guépard, ne laisseront aucune chance à leurs piètres poursuivants.

L'illustre frontispice de l'école du pic du Midi verra encore cette année sa pierre s’enorgueillir du gravage de nouveaux prénoms dorénavant entrés dans la légende des siècles bigourdans.

Honneur aux vaillants et audacieux Guilhem, Noa, Théo et Damien.

Sans oublier Maëlis la glorieuse.

De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire
De la Sueur à la Gloire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article