Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

La montagne maudite

28 Avril 2015 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Catharisme

La montagne maudite

Si jamais vos pas vous emmènent vers l'éminence champenoise du Mont-Aimé, sachez contempler cette butte avec le respect et l'effroi qui siéent à sa sinistre histoire. Si ses 237 mètres de hauteur peuvent vous apparaître modestes voire insignifiants, ses courbes de relief ont quand même aux environs de l'an mil côtoyé le premier hérétique médiéval avant l'année 1239 qui fera de ce lieu un temple de la damnation où cent quatre-vingts trois cathares y furent brûlés devant un parterre impassible de sommités et d'ecclésiastes.

Cet immense holocauste a évidemment été passé sous le silence d'une histoire officielle qui ne s'écrit que pour servir les intérêts d'une caste dominante. Et pourtant, il a bel et bien existé avec, pour chef de file, l’archevêque bougre de Moranis, dont le courage et l'abnégation en ont fait l'un des martyrs de la foi dans une orchestration machiavélique où le spectacle de l'atrocité bénéficia pour cette époque d'une publicité extraordinaire destinée à frapper et à dissuader un maximum de consciences aux velléités factieuses.

Si notre Occitanie dut subir les affres d'un certain Simon de Montfort, il y eu en Champagne un être plus fielleux encore en la personne de Robert le dominicain, immonde agent double, sadique frénétique et principal artificier zélateur du bûcher du Mont-Aimé. Ce dernier lieu ne fut d'ailleurs pas choisi fortuitement en ce que cette montagne abritait depuis quelques siècles déjà nombre de manichéens venus vivre dans ce repaire leur foi dissidente …

Il n'est donc pas étonnant que l'histoire de cette colline maléfique soit entrée de plain-pied dans celle de la légende sur fond de souterrains, de cryptes et de trésors cachés. Légende attisée d'ailleurs par la visite prestigieuse de l'empereur de la Russie, Alexandre 1er, dont la motivation réelle n'a jamais été vraiment expliquée.

La concrétude du château de Thibaut IV de Champagne qui couronnait cette élévation a elle-aussi été confirmée. Sous les broussailles et la végétation envahissante, on en distingue encore des vestiges et quelques substructures. Les cavités y sont également nombreuses et n'ont jamais vraiment été prospectées ou topographiées. La mauvaise réputation du Mont-Aimé semble donc avoir triomphé, même des forces vives des curieux les plus intrépides.

Au Sud comme au Nord, le catharisme a toujours été ardemment combattu et chacun des endroits où il a pu se manifester offre systématiquement le témoignage d'un déferlement de violence rarement égalée. Et le silence dont font preuve les livres de notre pays quant à ce pan de son histoire se doit de nous interroger sur les raisons implicites de cette haine d'une religion se contentant de prôner la simplicité et le dénuement ...

La montagne maudite
La montagne maudite
La montagne maudite
La montagne maudite
La montagne maudite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article