Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Dérive psychogéographique en Alsace

16 Mai 2015 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Histoire mystérieuse

Dérive psychogéographique en Alsace

Ambiance : glauque à souhait afin de satisfaire aux exigences ludiques des pérégrinations psychogéographiques préconisées par l'Internationale Situationniste.

Époque : estudiantine au temps où l'université de Toulouse le Mirail possédait ( et possède peut-être encore ) une unité de valeur paranormale.

Lieu : la commune de Saint-Hippolyte dans le Haut-Rhin, plus précisément un hôtel inachevé de l'après-seconde guerre mondiale en bordure d'autoroute et sur lequel circulent les rumeurs les plus folles dans la lignée directe des « Psychose » ou « Shining ».

Légende : si l'on s'en réfère aux bruits de cryptes, cet hôtel serait donc bâti sur un ancien cimetière datant de la guerre de Trente ans où, depuis, nombre d'atrocités auraient été perpétrées en ce site. Abandonnée sans jamais avoir été exploitée, les propriétaires ont donc volontairement délaissé cette structure après que leur fille aurait été sauvagement assassinée ou alors aurait accidentellement succombé à un incendie inexpliqué ayant ravagé une aile du bâtiment. Une autre version relate aussi un décès consécutif à une maladie auto-immune. Sans oublier cet homme germanique, désireux d'acquérir l'ensemble, et qui disparut quelques jours après sa nuit de noces dans un tragique accident de la route. Depuis, les murs de cet immeuble ne cessent de résonner d'incantations maléfiques et d'abriter nuitamment des ombres furtives venues y accomplir leurs sinistres besognes. Et, bien que l'édifice soit aujourd'hui d'une dangerosité avérée, il n'existe pas la moindre signalétique d'avertissement et aucune programmation de destruction n'est envisagée pour l'avenir …

Conjoncture : le hasard ayant mis cet hôtel sur notre chemin, nous l'avions donc visité par simple curiosité, n'apprenant que par la suite et son histoire et ses « fables » lugubres. Il est vrai que cet hôtel détonne dans le décor, un peu à l'instar de « la maison aux fenêtres qui rient » pour ceux qui sont versés dans le giallo. Mais ici, point d'arme blanche, de fresque ou d'hémoglobine. Tout au plus, des détritus et les nombreuses séquelles que se peuvent de comporter les structures désaffectées.

Quoiqu'il en soit, l'atmosphère y est pesante voire oppressante.

La visite est donc à déconseiller, pour les situationnistes en herbe comme pour les amateurs de friches urbaines ou industrielles ...

Dérive psychogéographique en Alsace
Dérive psychogéographique en Alsace
Dérive psychogéographique en Alsace
Dérive psychogéographique en Alsace

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article