Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image

10 Septembre 2015 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Aventure

Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image

Cet été, le clan des Rebollaux - Herreraux avait choisi pour tanière une plage de sable fin ( et textile ) non loin des rives de l'Argens, sur la petite station balnéaire de Saint Aygulf ( gare au « gros mot » avec la phonétique ), un peu au Sud de Fréjus et carrément à l'Ouest de Varsovie pour faire dans la concision.

Sur place, pour défriper notre tente, une petite brise de mer agrémentée de sardines tordues en fer blanc nous permettra de la dresser dans des conditions qu'aurait certainement apprécié un marin du cap Horn en lutte d'avec un squale de l'époque précambrienne.

Et, pour mirer le camping dans son ensemble, rien de tel qu'une petite ascension en solo intégral sur ses blocs sanitaires et par la voie directe avant la cassure fatale d'une tuile de toit et la chute inexorable dans les parterres fleuris, tous ces risques encourus pour finalement et simplement récupérer la sandale perchée d'une gamine éplorée.

Puis, visite motorisée et pédestre des environs, avec, en vrac, Fréjus, sa cathédrale et ses grands orgues, son parc Aqualand ( avec le toboggan le plus vertigineux d'Europe … comme mentionné littéralement sur la pancarte ), sa réserve Natura 2000 ( et les quelques séquelles d'un récent incendie ), son Géant Casino ( avec parking souterrain et caddies aimantés, rien que ça … ), la corniche de l'Esterel ( et son grain volcanique à damner l'âme d'une corde neuve ), Cannes, sa croisette et ses peigne-culs épilés au poil de vison, et, bien sûr, Golfe Juan, haut lieu chouettesque, où, venu de l'île d'Elbe, il y débarqua ...

Petit repas entre amis dans Fréjus by night avec quelques rescapés de la brigade du Dévoluy qui sont parvenus … non sans mal … à sauver leur intégrité mentale de cette expérience hors du temps et hors tout court, Marina Jamet, la valeureuse normande inoxydable et Nicolas Guigues, ex-humain devenu gendarme dans une usine où, visiblement, l'on n'a guère le loisir de s'ennuyer.

Petite dédicace au camping où notre séjour s'est accompli sans fausse note, même lors de la soirée consacrée aux fameuses et incontournables années 80 où l'on a pu y voir une Princesse particulièrement gigoteuse et un Guilhem ayant troqué, l'espace de quelques arpèges, le flow du rappeur énervé pour des riffs électriques de guitares à rallonge.

Évidemment, et puisque c'est la coutume qui l'exige, départ sous la houle et une pluie diluvienne où la barométrie de nos boîtes crâniennes subira alors un regain d'hectopascal consécutif à une prise d'altitude de 1400 mètres.

Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image
Saint Aygulf, 10 080 minutes d'arrêt sur image

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article