Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

L'allégorie de la Caverne

12 Mai 2016 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Histoire mystérieuse

L'allégorie de la Caverne

Le décor : une vertigineuse route en corniche taillée dans de splendides gorges karstiques sculptées depuis des millénaires par les eaux tranquilles de l'Agly s'écoulant paisiblement dans les tréfonds ombrés d'une curiosité géologique dorénavant classée au patrimoine de la beauté nationale …

Puis, à flanc de falaise, le mystique ermitage de Saint-Antoine de Galamus occupé depuis le VIIème siècle par quelques religieux anachorètes avides de contemplation et de déréliction; bien avant que les Franciscains ne le transforment en lieu de pèlerinage et qu'un miracle ne s'y accomplisse par la disparition soudaine d'une effroyable épidémie de suette létale qui ravageait alors la contrée et ses alentours.

En remerciement de cette divine providence fut alors édifiée dans une aile troglodyte de ce sanctuaire une chapelle consacrée au vocable de Saint-Antoine et contiguë à une source dont la cavité primitive se trouvait déjà être depuis une époque reculée sous l'égide de Marie-Madeleine !

Les hagiographes de Rennes-le-Château apprécieront. Quant aux locaux, ils savent déjà …

Mais cette fragrance sulfureuse n'est d'ailleurs pas seulement toponymique, elle est également historique en ce que cette extrême faille caverneuse a été jadis scrupuleusement comblée à la suite d'une exploration tragique au cours de laquelle un religieux disparut corps et âme dans ce boyau alors que son congénère y fut retrouvé quelques jours plus tard hagard, amnésique et blessé pour finalement décéder d'une crise de terreur irrépressible.

La ferveur religieuse s'y étant depuis bien longtemps estompée, on peut maintenant et à juste titre s'interroger aujourd'hui en ce lieu terrible sur « l'objet » de la veille obstinée et assidue de ces ermites s'échinant à vivre dans ces anfractuosités escarpées …

Anfractuosités fortifiées de bretèches et de meurtrières qui n'ont d'ailleurs que très peu à voir avec les installations et les équipements spécifiques à la vie monacale ...

De plus, quelques bizarreries ornementales nous rappellent étrangement les extravagances artistiques d'un certain Bérenger Saunière, en l'occurrence ici un carré Sator taillé dans un bloc de rocher ainsi qu'une représentation hétérodoxe de l'Ascension.

On peut aussi se demander comment ce minuscule coin perdu de pierre désolée a pu être connu et choisi par des réalisateurs aussi célèbres que Spielberg ou Polanski …

Sans négliger enfin qu'il a été le socle inspirateur d'un fantasque et obscur roman d'anticipation dont l'histoire abracadabrantesque, via les grottes de Fauzan ( 34 ) et de Dargilan ( 48 ), s'est amusée à brimbaler un pauvre ermite, ancien spéléologue et amoureux transi, de nécropole en nécropole pour en définitive lui révéler un singulier secret : le Basque serait ainsi la langue originelle des mammouths ...

Cette fiction, agrémentée de quelques analogies délibérées d'avec la sordide expédition évoquée plus haut, tend paradoxalement avec d'autres à tisser son morceau de la trame filigranée d'une histoire initiatique bien plus vaste, à l'instar et dans le prolongement de plusieurs plumes inspirées.

Certains endroits tels Bugarach, Rennes-les-Bains ou Arques n'en sont d'ailleurs pas très éloignés ...

Bref, comme le dirait si justement dès 13 heures 05' ( après la météo ) Pernaut : « Décidément, un beau coin de France à visiter ».

L'allégorie de la Caverne
L'allégorie de la Caverne
L'allégorie de la Caverne
L'allégorie de la Caverne
L'allégorie de la Caverne
L'allégorie de la Caverne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article