Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Espace de désinvolture où le rêve se doit de guider vos pas dans les sentes de la pensée vagabonde

Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )

26 Septembre 2022 , Rédigé par Scribouillard Publié dans #Escalade

Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )

Nouvelle expérience gravitationnelle avec le compagnon Mikel, la barbe martiale et bouillonnant d'en découdre avec le calcaire du Pène d'Udapet où, selon une légende pastorale, le fer étant une matière si précieuse en cette vallée reculée, que les équipementiers de falaise auraient préféré le consacrer aux serrures de porte, aux crochets de volet, aux canons d'escopette et aux carreaux de flèche afin de mieux lutter contre les loups affamés et les vautours dévoreurs d'homme qui hantent la contrée ...

Ce qui expliquerait en partie les commentaires peu élogieux sur le Flamenco des Ours, du genre escalade soutenue avec des points aussi aérés que les narines d'un nasique, un équipement plus espacé encore que les cuisses d'une maquerelle, du gaz plein la facture et des cotations plus sèches que le gosier d'un dromadaire après un gargarisme de sable et de cactus ...

Bref, c'est remplis d'enthousiasme et de pof que, juchés dans un carrosse tchèque aimablement prêté par une collègue miséricordieuse, nous prîmes ainsi la route un beau matin automnal vers ce lieu érémitique chargé d'air, de vent, de minéral et de quelques plaquettes …

Petite halte gastronomique à Mifaget avant un ricochet sauvage sur Borce puis direction le chemin bucolique de Belonce agrémenté de nids de poule et de crottes d'iguanodon jusqu'à un roc géodésique et un cairn caractéristiques annonçant l'amorce d'un sentier où la cotation variera en fonction du style de son piéton, certains privilégiant le planté de rotule là où d'autres préféreront le posé de croupion. En résumé, ça monte sévère, en contrepartie c'est tout droit …

Attaque sauvage sur deux pitons avant une traversée pauvre en points et une fin de première longueur où le ton est très vite donné. Ca chauffe Marcel pour Brel ou putain ça brûle pour Zizi Jeanmerde, c'est selon mais les deux sont vrais. Le slow peut rester aux vestiaires, le flamenco est bien installé et occupe tout le devant de la scène. Le rocher est certes magnifique, quasi – verdonesque, l'ambiance grandiose, le ballet des vautours fabuleux, parfois très proche et chaque mètre se mérite, les ongles servent un peu et les points, comme mentionnés poliment voire timidement sur certains sites, sont effectivement un petit peu aérés, parfois plus si on en loupe…

Pris par le temps, une erreur d'aiguillage dans l'Empire des Sens ( L2 – Le bon itinéraire est marqué d'un spit vert plus à gauche, comme au départ ) et des pieds suppliciés par des chaussons trop techniques ( ou trop tendres par manque de pratique avec une prédilection quand même pour la 1ère tournure, plus classe ), il nous faudra sagement redescendre avant le terme et surtout avant les loups vers le fond de la vallée, plus précisément vers le petit estaminet d'Etsaut que le barbu de cordée avait heureusement repéré à l'occasion d'un road tripou précédent …

Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Le flamenco des Ours ( Concerto n°2 )
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article